mercredi 30 septembre 2009

L'Heure Bleue...


Oui, oui... Je sais. Voilà un parfum qui a été maintes et maintes fois décrit, raconté, encensé. Mais on peut aisément le comprendre, quand on est amoureux de l'Heure Bleue, on ne se lasse pas de lire à son sujet.
C'est un parfum que j'ai découvert lorsque j'avais une dizaine d'années. Mes parents et moi nous rendions chaque été pendant un mois en Tunisie, accompagnés d'amis. Nous avions coutume d'y louer une villa où nous passions notre temps à savourer les chaudes journées sur le sable blanc, et nous nous prélassions les tièdes soirées, un bouquet de jasmin à la main ou dans nos décolletés .


Souvent le soir, nous sortions pour aller déguster une glace ou prendre un thé à la menthe , en bord de mer. Une douce dame, amie de mes parents avait pour coutume de s'asperger de l'Heure Bleue, en eau de toilette, en cette quotidienne et nocturne occasion. Cela fait trente ans, et pourtant mon souvenir ne me fait pas défaut. En me concentrant bien je parviens aujourd'hui encore à saisir fugacement "des échappées" de mémoire olfactive. Elle portait l'Heure Bleue, divinement...
Une Heure Bleue qui prenait un tour à la fois fleuri, épicé, gourmand. Un départ vif glissant vers un indescriptible moelleux. C'était une pâtisserie surréaliste, qui se jouait sur des accords improbables de bubble gum, de calisson, de guimauve, de vanille délicate, d'une douceur exquise. Cette Heure Bleue enivrait tous mes sens, et je me réjouissais chaque soir de sa "présence".


Je crois que la tiédeur des nuits d'été tunisiennes transfigurait, pour ne pas dire transcendait littéralement les effluves de l'Heure Bleue. J'avais dix ans. Ma passion pour les parfums venait de naître! La suite fut collections, humages, essais, béguins pour certains parfums;  mais à 17 ans je suis tombée sur une miniature de l'Heure Bleue au bouchon doré. Lorsque je l'ai ouverte, toute ma passion alors oubliée pour d'autres amourettes m'est revenue de plein fouet et depuis ne m'a jamais plus abandonnée.

Je l'ai portée dans toutes ses concentrations et j'ai suivi ses évolutions avec plus ou moins de complaisance.
Il y a une dizaine d'années de cela, j'ai commencé à trouver à l'eau de toilette des notes trop encaustiques, trop miellées par rapport à celle de mes jeunes années. Je ne parvenais plus vraiment à y ressentir l'Heure Bleue de mon enfance. Seules les notes de fond demeuraient à peu près semblables à celles qui firent mon bonheur jadis. Un fond tout doux, poudré d'un voile de guerlinade, où subsistaient encore quelques notes gourmandes et réconfortantes.


Aujourd'hui, sous le coup des normes exigées par l'IFRA mais aussi pour (je l'imagine) des questions économiques, Guerlain (LVMH) a reformulé cette merveilleuse eau de toilette. Elle n'est plus que l'ombre d'elle-même et je me retrouve face à une petite eau diluée fleurie-héliotropinée désincarnée, lobotomisée. Qui plus est, sa tenue est tout à fait discutable. Heureusement, l'extrait demeure suffisamment proche de ce qu'était l'Heure Bleue dans mon souvenir. Le massacre n'est donc pas absolu et pour peu qu'on y mette les moyens, on peut encore porter l'Heure Bleue avec plaisir.


Quant à l'eau de parfum, j'ignore à l'heure actuelle ce que Guerlain en a fait....Wait and see.


Note de tête : bergamote, note anisée
Note de coeur : oeillet, néroli , tubéreuse, rose
Note de fond : iris, vanille, tonka


Il m'est arrivé d'entendre ou de lire par-ci et par là, que ce parfum était "vieillot". Il est vrai qu'on est loin des fleuris-fruités tant prisés par les jeunes, ou encore des vanilles lourdingues! Personnellement je pense qu'il n'y a pas d'âge pour porter ce merveilleux parfum car selon moi, il évoque à la fois la tendresse gourmande de l'enfance et la douceur complice d'une femme épanouie.
Un des plus beaux parfums qui soit....


MODIFICATION (le 10/09/2011) : J'aimerais apporter une petite modification à mes écrits au sujet des eaux de toilette L'Heure Bleue. N'ayant d'autre choix que de me procurer pour mon usage personnel, les eaux de toilettes actuelles, je trouve que finalement j'ai été un peu injuste ci-dessus, à leur sujet. En réalité, s'il est vrai qu'elles perdent un peu en matière de tenue (très peu) , elles sont toutefois aussi réussies et belles qu'auparavant. Lors de l'achat, laissez votre flacon de côté pendant au moins 6 mois au fond de votre placard, le temps d'une maturation supplémentaire. Vous verrez que vos retrouvailles n'en seront que plus belles! Puisse l'Heure Bleue nous charmer de ces douces notes longtemps encore!
Voilà qui est dit.

10 commentaires:

  1. Un parfum sublime en effet, félicitations pour ton blog ainsi que pour ton expertise pour ce monde de rêve que sont les parfums.

    Spirit

    RépondreSupprimer
  2. j'aime te lire sur l'heure bleue..
    je n'ai pas connue l'ancienne formulation.
    Je l'ai découvert très tard, et la version eau de toilette me plait, même si j'avoue que la tenue n'est pas le gros point fort...

    RépondreSupprimer
  3. Merci Light! ;o)
    Tu sais, en fait il y a la toute dernière version de l'eau de toilette que je ne reconnais plus du tout -et qui me fait râler plus haut (lol)- (celle dont l'emballage est tout doré) ET la version juste d'avant (emballage noir et or) qui était encore très jolie (même si un poil trop encaustique à mon goût, en comparaison de la version des années 80 qui elle était à tomber raide de beauté.)....

    RépondreSupprimer
  4. j'ai la version toute dorée lol la toute toute dernière.. sniff
    j'ai l'impression d'avoir raté quelque chose :(

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour ,
    Moi aussi je suis une grande admiratrice de L'HEURE BLEUE . j'ai un flacon qui date de 1999 ( edt ) .
    Pensez-vous ,Jeeks , que c'est la même formule que celle des années 80 ?
    Et j'ai encore un flacon noir et or commencé ....
    Je les garde précieusement alors ;-)

    Merci pour toutes ces précisions !

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Julita, je vous comprends: L'Heure Bleue... Comment ne pas l'admirer...
    Pour vous répondre, hélas, la version fin des années 90 n'est pas vraiment comparable à celle des années 70,80. Elle demeure cependant tout à fait remaquable avec cette note miellée et encaustique très significative. De plus, bien conservés les parfums Guerlain semblent se bonifier avec le temps (tout comme le bon vin! Une chance!) Alors gardez précieusement votre vintage (99) et usez-en modérément avec un le plus vif des plaisirs.
    Les flacons dont l'emballage (la boîte) est noir et or contiennent eux aussi une très belle mouture de l'HB. Ma grande deception est la toute dernière version, boîte tout or, une version archi dilluée et "amaigrie" de celle d'il y a encore un ou deux ans...
    Juste un conseil si vous aimez l'HB avec passion, investissez (BT par exemple) ou faites-vous offrir l'extrait...Vous ne le regretterez pas.
    Bien à vous,
    Jeeks.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    Je découvre votre blog avec un grand plaisir. Et vous lire au sujet de L'Heure Bleue me ravit !
    L'Heure Bleue, c'est mon premier choc, mon premier coup de foudre parfumé. C'était il y a bien longtemps. Je l'ai porté des années durant, en eau de toilette (je me souvient du premier atomiseur offert par ma mère, c'était à Rouen et on trouvait encore des parfumeries indépendantes), en "parfum de toilette" (comme Guerlain l'appelait à l'époque) et en extrait. Un chéri m'a offert l'eau de parfum en 2001 et puis... il y a eu une longue séparation avec L'Heure Bleue, trop chargé affectivement au fil des années, trop agitateur de souvenirs plus ou moins agréables... Ce n'était plus moi. Enfin, je le croyais.
    Mais voici que fin août, à petits pas, timidement, j'ai commencé à revenir vers lui (le parfum, pas le chéri !). L'eau de parfum était remarquablement bien conservée. Quelques pschitt le soir avaient un effet non seulement apaisant, mais enivrant. Le matin je retrouvais ma robe de chambre tout embaumée... Finalement je me suis offert l'eau de toilette voici peu. Et je la porte au grand jour. Elle me plaît toujours, je ne me lasse pas de ses notes de fond poudrées... J'ai, je crois, débarrassé L'Heure Bleue du trop-plein de souvenirs qui me tenait à distance... Mais il a fallu du temps...
    Un parfum qui ne peut laisser indifférent.
    Merci pour votre évocation...

    RépondreSupprimer
  8. Merci à vous Rafaèle de nous avoir fait part de votre belle histoire concernant l'Heure Bleue! Je constate avec une pointe de surprise combien, nous autres amatrices de l'Heure Bleue, avons de choses en commun! L'Heure Bleue, d'abord aimée passionément puis mise de côté un certain nombre d'années et enfin redécouverte à nouveau avec cette même flamme...Une belle histoire d'Amour en somme...
    Revenez Raphaèle, nous faire partager vos experiences parfumées, cette porte bleue vous est grande ouverte..!

    RépondreSupprimer
  9. Jeeks :)


    C'est la 1ere fois, que je lis un ressenti qui me rend aussi nostalgique ( dans le bon sens du terme), tu sublimes ce parfum au fil de ta description!
    Cette émotion que tu décris lorsque tu sentais l'HB, sur cette amie...c'est magnifique, ce billet est si personnel, que je t'imagine essayant de capter certaines notes alors que tu étais fillette, plus tard tu as adopté l HB; la transmission était faite :)..

    J'irai tester l'HB, encore une fois, lors d'un prochain passage en parfumerie, et aurais une pensée émue, pour Jeeks enfant :)

    C'est vraiment un très beau bille
    " Que d'émotions à travers ce parfum"!!!
    Bisous
    Sofi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma bien chère Sofi, merci infiniment pour ce magnifique petit mot. Tu as raison, en ce temps j'écrivais de façon plus "personnelle" qu'aujourd'hui. J'avais besoin de retrouver les émotions parfumées au travers de mots pour mieux les saisir encore. L'Heure Bleue, c'est ma première émotion parfumée d'enfant... Un sophistication un peu gourmande mais portée avec tant d'élégance par cette dame qui s'appelait Mathilde... Rien que d'évoquer son souvenir m'amène les larmes aux yeux.
      Le temps...le temps...
      Je t'embrasse Sofi! Fort.

      Supprimer